Login

La vallée du Rhône - un territoire fluvial


Le Rhône est le quatrième fleuve européen et son bassin versant correspond au quart du territoire français (69 500 km²). De sa source dans les Alpes suisses à la mer Méditerranée, ce fleuve se déploie sur 765 km, dont près de 550 km sur le territoire français où son module  passe de 250 m3/s (à Genève) à près de 1 700 m3/s (à l’embouchure).

La vallée du Rhône a toujours été une voie de communication majeure à l’échelle européenne, mais le fleuve lui-même est une infrastructure de transport. Afin d’optimiser la navigation, mais également dans la perspective d’exploiter la puissance de ses flots, le Rhône a été aménagé très tôt, dès la première moitié du 19ème siècle. En 1933, est créée la Compagnie Nationale du Rhône qui a pour mission de développer l’hydro-électricité, d’assurer la navigabilité du fleuve et l’utilisation de ses eaux pour l’irrigation.

Les aménagements du Rhône, réalisés à la fin du 19ème siècle pour la navigation, après la seconde guerre mondiale pour la production d’électricité, puis ceux des années 1980 pour la défense côtière dans le delta ont créé une situation initiale à forte capacité de structuration et à fort impact environnemental.

L’événement majeur et bouleversant ce schéma initial correspond à la prise de conscience des conséquences sociales, sanitaires, sécuritaires et environnementales de ces aménagements au début du 21ème siècle, conduisant les acteurs à redéfinir leurs objectifs pour mettre en œuvre un développement durable, s’appuyant sur la production de connaissances scientifiques. La crue de 2002-2003 en a été le facteur de déclenchement, induisant une rupture comparable à celle qu’avait été en son temps la crue de 1856. Dans le delta, les fortes tempêtes de 1999 et 2007 ont posé de façon cruciale la question des impacts du changement climatique.



Les différentes étapes de l'aménagement de la vallée

Le visage actuel de la vallée du Rhône est la résultante de son occupation et de son exploitation par les sociétés au cours de l’histoire. Les mutations techniques et industrielles ont fait apparaître des aménagements d’un nouvel ordre, d’une autre ampleur. Ils ont été réalisés progressivement depuis la fin du 19ème siècle, par une société qui connaissait elle aussi de profonds bouleversements dans ses rapports à la nature et à la technique. Cette évolution est marquée par quatre périodes clés:

1-L'aménagement de la voie d'eau



A partir de 1840, avec le développement de la navigation à vapeur, les opérations pour améliorer la navigabilité sur le fleuve se multiplient. Les aménagements les plus efficaces et structurants sont réalisés après 1884, avec la mise en œuvre des techniques dites «Girardon».


Afin d’obtenir un chenal stable et une profondeur régulière, des séries de tenons, de traverses et de digues basses sont érigées dans le lit même du fleuve, orientant les courants, modifiant les conditions de dépôts et d’érosion des sédiments, et par la même, redessinant une nouvelle rivière.

2-La production de l'hydroélectricité




L’équipement hydro-électrique du fleuve débute au cours du 19ème siècle, mais c’est après 1945 et jusqu’à la fin des années 1980 que le Rhône va connaitre les bouleversements les plus importants, dans le contexte économique, social, et culturel des «Trente Glorieuses». Le Rhône «au service de la nation» est équipé d'ouvrages ayant pour vocation la production d’hydro-électricité.


Aujourd’hui, le Rhône français compte 20 centrales hydro-électriques et 19 écluses permettant une navigation fluviale au gabarit européen sur près de 300 km.

3-Le développement de l'industrie chimique et nucléaire



Utilisant les eaux fluviales comme intrant dans les processus industriels ou pour le refroidissement des réacteurs nucléaires, ces infrastructures ont un lien étroit avec le fleuve.


Ces installations sont développées à partir du début des années 1960. Il existe quatre groupes de réacteurs nucléaires (Bugey, Saint Vulbas, Cruas, Tricastin) et un centre de traitement des déchets (Marcoule). Les industries chimiques sont, quant à elles, regroupées en grandes plate-formes industrielles (Feyzin, Péage-de-Roussillon).

Elles ont d’importantes implications en termes de pollution et probablement de réchauffement des eaux.

4-Les ouvrages de protection du littoral







Mis en place dans la décennie des années 1980, ces ouvrages ont pour vocation de freiner ou des stopper l’érosion du trait de côte sur le delta. Aujourd’hui ces ouvrages se révèlent souvent peu efficaces mais ont accru les risques de dommages en raison des constructions qui se sont érigées dans un contexte territorial considéré comme sécurisé.

Les secteurs d'étude de l'OHM

L’OHM Vallée du Rhône travaille sur des motifs territoriaux créés par les différents aménagements hydro-électriques comprenant des sections court-circuitées, des retenues, des canaux, des ouvrages (usines et barrages) qui se répètent longitudinalement et influencent le fonctionnement du fleuve. Ceci permet notamment d’envisager des approches comparatives très riches sur le plan scientifique.



Réalisation
Exolab