Login

Bienvenue sur le site de l'OHM Vallée du Rhône

L'Observatoire Hommes-Milieux Vallée du Rhône (OHM VR) est une plateforme fédérative de recherche interdisciplinaire. Son objectif principal est de mettre en relation les projets de recherche toutes disciplines confondues qui questionnement l'évolution contemporaine du fleuve et de ses sociétés riveraines.

L’OHM VR a pour emprise géographique le corridor fluvial du Léman à la Méditerranée, c'est-à-dire le fleuve, ses marges, sa plaine alluviale, les principales confluences et le delta. Pour découvrir le territoire de l'OHM VR, suivez le fil de l'eau...

La forte anthropisation de ce corridor résulte de plusieurs séquences d’aménagement, principalement les aménagements du lit et des berges du Rhône à la fin du XIXe siècle pour la navigation, puis après la seconde guerre mondiale pour la production d’électricité, et enfin dans les années 1980 pour la défense côtière du delta. La crue de 2003 et le Plan Rhône qui en a résulté en 2007, sont des évènements majeurs qui ont conduit à une prise de conscience des conséquences sociales, sanitaires, sécuritaires et environnementales de ces aménagements; et modifié les logiques de gestion du fleuve : une approche sectorielle devant céder le pas à une approche intégrée favorable à l’émergence d’un développement durable. L’OHM VR se propose ainsi d’étudier ce changement de paradigme à travers plusieurs axes de recherche.     
 

L'OHM Vallée du Rhône est une initiative de l'Institut Ecologie et Environnement (INEE) du CNRS. Ils existent plusieurs Observatoires Hommes-Milieux à travers le monde qui travaillent sur des systèmes diversifiés, mais qui ont le point commun d'être fortement structurés par des dynamiques à la fois naturelles et sociales.                                                            

Actualités

Voici les actualités récentes du site OHM Vallée du Rhône

Patrons de sédimentation et caractéristiques de la ripisylve dans les casiers Girardon du Rhône : Approche comparative pour une analyse des facteurs de contrôle et une évaluation des potentialités écologiques

24 mai 2018
Aucune Image

Bianca Raepple, doctorante du LabEx DRIIHM, soutiendra sa thèse le vendredi 8 juin à 14h, à l'ENS de Lyon – Bâtiment D2, Salle 128, 15 Parvis René Descartes.

Thèse de doctorat en Géographie, préparée sous la direction de : Hervé PIEGAY, Evelyne FRANQUET, et John C. STELLA.

RESUME : A l’image du Rhône au sud-est de la France, les fleuves font l’objet de multiples usages, entrainant des modifications profondes de leurs dynamiques fluviales. Par conséquent, les fonctionnements hydro-sédimentaire et écologique de leurs chenaux ainsi que de leurs plaines alluviales sont altérés. Des programmes intégrés de restauration s’attellent à définir les potentiels et les risques liés à de tels "écosystèmes anthropo-construits" et de comprendre les interactions entre divers facteurs de contrôle ayant influencé leur formation. La présente étude s’est focalisée sur 293 casiers Girardon –des unités rectangulaires délimitées par des digues submersibles longitudinales et latérales construites dans le lit mineur au 19ème siècle afin d’améliorer la navigabilité du Rhône. Ceux-ci sont distribués sur quatre secteurs court-circuités au 20ième siècle pour la production hydro-électrique. Nous avons analysé les patrons spatio-temporels de la sédimentation, ainsi que la structure et la composition des boisements grâce à des données issues de la télédétection et de terrain. Nous proposons également un modèle conceptuel des facteurs de contrôle et des processus potentiels en lien avec les patrons observés. Quatre-vingts pourcents des casiers ont évolué du stade aquatique à un stade terrestre et boisé, suivant des trajectoires historiques variées à la fois inter- et intra-secteurs. Les boisements diffèrent en caractéristiques structurelles de boisements de référence plus naturels. Leur composition est plus proche de celle des systèmes matures que pionniers. Nous observons également une forte présence d’espèces allochtones, comme par exemple l’Érable negundo (Acer negundo), invasive, en particulier dans les stades de régénération. Notre approche comparative constitue une première étape pour démêler les effets cumulatifs des facteurs de contrôle et hiérarchiser leurs rôles individuels. Nous avons constaté que des facteurs locaux jouent un rôle majeur, en particulier la connectivité au chenal principal court-circuité. L’évolution des facteurs environnementaux eux-mêmes a contribué à la complexité des patrons. Ce travail ouvre la voie à des futures études sur des écosystèmes anthropo-construits sur cours d’eau, et donne une nouvelle perspective aux gestionnaires du Rhône relativement à son échelle spatiale innovante.


Séminaire scientifique annuel de l'OHM Vallée du Rhône

25 avril 2018
Aucune Image



L'OHM Vallée du Rhône organise son séminaire scientifique annuel le 16 mai 2018 à Lyon. Cette journée est l'occasion de présenter les projets de recherches issus de l’appel d’offres du LabEx DRIIHM et les projets scientifiques pluriannuels portant sur le Rhône.

Cette année, nous parcourrons le Rhône à travers des présentations sur la trajectoire géo-historique du fleuve depuis les premiers aménagements, la caractérisation des milieux riverains et de la biodisponibilité des polluants, ou encore la réponse des écosystèmes au travaux de restauration.

>> Consulter le programme.

Publication pluridisciplinaire de l'OHM VR

19 avril 2018
Aucune Image


Un collectif pluridisciplaire vient de publier une article sur les processus géomorphologiques et écologiques des marges construites (les casiers Girardon), et sur les conséquences socio-environnementales de différentes stratégies de restauration.






La publication de Thorel et al. "Socio-environmental implications of process-based restoration strategies in large rivers: should we remove novel ecosystems along the Rhône (France)?" est accessible en open access >> ICI.
Réalisation
Exolab